Le patronage d'une chaussure X-XIème - La semelle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Hervald   
Index de l'article
Le patronage d'une chaussure X-XIème
Introduction
La semelle
La tige
L'attache et les renforts
Conclusion
Toutes les pages

2. La semelle

La patronage correct de la semelle impacte entièrement la bonne tenue de la chaussure. Cela dit, qu'elle soit trop longue ou trop courte n'est pas réellement un problème : il suffit de trouver une personne à qui offrir ces chaussures ! En revanche, une semelle trop large ou trop étroite va soit laisser le pied trop flotter, soit le comprimer et le blesser au niveau des coutures retournées.

Chose essentielle, il faut obligatoirement être deux pour patronner la semelle : le propriétaire du pied et celui qui trace. En effet, les contorsions nécessaires au traçage en solo vont faire que le pied ne repose pas statiquement sur le papier et le rendre parfois moins large, parfois plus.

Autre point essentiel, il faut faire le tracé sur le pied fort. En principe, c'est le pied d'appui, donc le gauche pour un droitier et le droit pour un gaucher. Les illustrations suivantes prennent pour base un pied gauche.

2.1. le marquage

Le principe de base est simple : il suffit de poser le pied sur une feuille de papier (carton) et d'en dessiner le contour. Attention, un tracé correct se fait en prenant l'aplomb du contour maximal du pied (sauf pour l'intérieur du pied et les petits orteils). L'erreur classique consiste à prendre l'empreinte du dessous du pied en inclinant le crayon afin de suivre là où le pied touche la feuille.

Pour tracer correctement, il existe deux solutions : soit vous maintenez le crayon tout le temps à la verticale, soit vous utilisez une boite ou mieux, une équerre. La première solution est quasi impossible à réaliser correctement (surtout au niveau de la cheville) et qui plus est, il faut tenir compte du diamètre du crayon pour la suite. Pour la deuxième solution, posez l'équerre sur le papier et poussez-la contre le pied. Faîtes une marque à la base comme le montrent les photos 2 et 3 (respectivement, marquage du talon et du gros orteil). Suivez le contour du pied en faisant des marques tous les centimètres, excepté pour l'intérieur du pied et les petits orteils. Pour ces derniers, mettez le crayon à la verticale et suivez le contour.

marque-pied-1 marque-pied-2
Figure 2 - Semelle : marquage du talon Figure 3 - Semelle : marquage du gros orteil


Pour le contour de l'intérieur du pied, inclinez le crayon en gros à 45° (cf. photo 4) et, si possible utilisez une autre couleur. Le trait doit partir de l'aplomb de la cheville et aller jusqu'au renflement de la base du gros orteil.

marque-pied-3
Figure 4 - Semelle : marquage de l'intérieur du pied

Enlevez le pied. Vous obtenez un équivalent de la photo 5. Rejoignez les marques. Pour préparer la prise de mesure, il faut encore tracer quelques lignes caractéristiques :
  • Tracez une ligne (notée L1 sur la figure 6 qui part de la pointe du talon et qui est équidistante de l'intérieur et l'extérieur du pied.
  • Tracez deux lignes (notées L2 et L3), parallèles à L1, de chaque côté, à 1cm du bord du pied.
  • Tracez une ligne perpendiculaire à L1 (notée L4), passant par la pointe du talon.
  • Tracez enfin une ligne (notée L5) qui va du renflement à la base du gros orteil (noté HP) jusqu'à celui à la base du petit (noté BP).

Au final, vous devez obtenir une feuille ressemblant à la figure 6

marque-pied-4 marque-pied-5
Figure 5 - Semelle : avant tracé du contour Figure 6 - Semelle : résultat du marquage


2.2. les mesures

Tracez au feutre un repère (noté R) au niveau de la cassure entre le dessus du pied et le tibia, comme indiqué sur la photo 7. Reposez le pied sur la feuille le plus correctement possible. Placer l'équerre le long de L2 (et pas L3) et en vous mettant à plat ventre, trouvez la position qui fait correspondre la partie verticale de l'équerre avec la marque sur le pied (cf. photo 8). Faîtes une marque et mesurez la distance entre la marque et L4. Reportez cette mesure le long de L2 et faîtes également une marque. Tracez une ligne entre ces deux marques afin de trouver ses intersections (nommées i1 et i2 dans la prise de mesure ci-dessous) avec le contour du pied.

mesure-1 mesure-2
Figure 7 - Marquage du coup de pied Figure 8 - Marquage de l'aplomb du coup de pied


Prenez un mètre ruban et prenez les mesures suivantes :

  • M1 : du repère R jusqu'au papier, en passant par la pointe du gros orteil (cf. photo 9).
  • M2 : de la marque i1 jusqu'à la marque i2, en passant par le repère R (cf. photo 10).
  • M3 : du renflement à la base du gros orteil à celui du petit (cf. photo 11).
  • M4 : de la base du pied jusqu'au dessus de la malléole (cf. photo 12).
mesure-3 mesure-4
Figure 9 - Mesure : longueur repère-orteil Figure 10 - Mesure : trou du coup de pied

mesure-4 mesure-6
Figure 11 - Mesure : longueur entre renflements Figure 12 - Mesure : hauteur de cheville

Le tableau de la figure 13 donne les mesures obtenues pour le pied en exemple.

M1 M2 M3 M4
17 19 15 9
Figure 13 - Mesure : récapitulatif des 4 mesures en cm

2.3. les finitions

Enlevez le pied et tracez une ligne (notée L6) allant de la marque de L2 à celle de L3. Afin de travailler proprement, découpez le contour du pied et reportez le résultat sur une nouvelle feuille. Reportez également les lignes L5 et L6 ainsi que la marque de l'extrémité du talon (notée E dans la suite).

Il faut maintenant tracer le contour de la semelle. Pour cela, vous devez tracer à 5mm du contour du pied, SAUF au niveau des renflements et du petit orteil où il faut coller au contour. Bien entendu, il ne faut pas chercher à rester près des orteils 2 à 4, surtout si le pied est du type égyptien (ce qui est souvent le cas).

La figure 14 donne le résultat, sur lequel il faut marquer/reporter les points caractéristiques qui vont servir à patronner la tige. Voici leur description pour un pied gauche (pour un pied droit inversez les mots droit et gauche) :
  • A : point extrême de l'arrondi avant du pied. En général, ce point se trouve légèrement sur la gauche du gros orteil.
  • E : point extrême de l'arrondi du talon.
  • B : point à l'extrême gauche du renflement à la base du petit orteil.
  • H : point à l'extrême droite du renflement à la base du gros orteil.
  • C : intersection entre le contour extérieur de la semelle et L6.
  • G : intersection entre le contour intérieur de la semelle et L6.
  • J : milieu du segment CG.
  • I : intersection entre AJ et BH (NB : BI est en principe plus grand que IH).
  • D : point à 1.5cm de C.
  • F : point à 1.5cm de G.
finition-1
Figure 14 - Semelle : tracé final



Mise à jour le Jeudi, 03 Juin 2010 14:02