Le patronage d'une chaussure X-XIème - L'attache et les renforts PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Hervald   
Index de l'article
Le patronage d'une chaussure X-XIème
Introduction
La semelle
La tige
L'attache et les renforts
Conclusion
Toutes les pages

4. L'attache et les renforts

Pour un bon maintien de la chaussure dans le temps, il est fortement conseillé de renforcer le talon. Pour cela, il suffit de découper un triangle de cuir dont la base fait le tour de l'arrière du talon, et dont la hauteur est environ 1cm moins grande que M4. Pour le pied d'exemple, cela donne une base d'environ 7cm pour une hauteur de 8cm. Il suffit de coudre ce triangle en centrant sa base sur E, entre la tige et la semelle si vous voulez qu'il soit apparent ou bien par dessus la tige si vous voulez qu'il soit caché dans la chaussure (comme c'était majoritairement le cas). Une fois la chaussure retournée, il suffit de coudre le long de ses côtés. Comme sur certaines pièces de fouille, j'arrondi un peu les côtés du triangle afin de mieux suivre les courbes du talon.

Il est également possible de renforcer le haut de la tige, là où entre le pied. Pour cela, il existe historiquement pas mal de possibilités. Celles qui assurent le plus de rigidité font intervenir une bande de cuir supplémentaire. Celle de la photo 1 fait 3cm de large et vient chevaucher le bord, ce qui donne une triple épaisseur de cuir et donc une forte rigidité. Pour faire un peu plus souple, vous pouvez coudre la bande bord à bord avec la tige avant de la replier et la coudre sur elle-même vers l'intérieur. Il n'y a plus que deux épaisseurs.

Pour attacher le rabat, il existe bon nombre de systèmes, allant du lacet au pseudo bouton. J'utilise un système simple et historique du style clavette bloquante. Pour cela, en supposant la tige posée A vers le haut, je découpe une fente courbe partant de S, en allant vers le haut et légèrement à gauche, d'environ 4cm. Après couture et retournement, cette fente permet au rabat de chevaucher correctement le bas de la tige, comme on peut le constater sur la photo 23.

attache-1
Figure 23 - Chaussure : avant découpe du rabat

Je découpe ensuite le rabat de façon à ce qu'il forme une languette d'environ 1cm de large. Dans du cuir épais, je découpe la clavette en rectangle de 3cm par 8mm. On peut également prendre du bois, de la corne, ...  Je fais le tour de la clavette avec la languette et je couds le tout solidairement, comme on peut le constater sur la photo 24. Le reste de l'attache est cousu sur la chaussure. C'est un rectangle (ou presque) avec deux trous, suffisamment espacés pour que la clavette puisse se coincer dedans, comme on le voit sur la photo 25. Ils ne doivent pas non plus être trop espacés sinon le blocage ne sera pas bon. C'est donc du sur-mesure, à tester avant assemblage final.

attache-2 attache-3
Figure 24 - Rabat : détaché Figure 25 - Rabat : attaché



Mise à jour le Jeudi, 03 Juin 2010 14:02